Archive for décembre, 2014

décembre 8th, 2014

Expérience d’apesanteur

Ce mois-ci, je suis allé à Chicago pour vivre l’activité la plus spectaculaire qui soit : un vol en apesanteur. Une expérience pour laquelle j’avais réservée des mois à l’avance, et que j’attendais, comme vous pouvez l’imaginer, avec une impatience grandissante ! Ca se passe à bord de G Force One, un Boeing 727 modifié pour le vol en apesanteur. Cet avion fut pendant longtemps dédié à la NASA, mais il est depuis peu ouvert au public. Nous étions 32 apprentis-astronautes, chacun dans une combinaison de vol. Nous avons commencé par découvrir les règles de sécurité (un accident est vite arrivé, avec les variations de gravité !). Puis nous avons effectué le transport vers G Force One et embarqué à bord. Le début est plutôt curieux : ça commence comme un vol régulier. Il faut attendre que l’appareil atteigne l’altitude nécessaire pour que le spectacle commencer vraiment. Alors nous sommes invités à détacher nos ceintures et à rejoindre la zone de jeu. Et c’est parti pour un moment d’une rare intensité. Durant la première parabole, on découvre la gravité sur Mars : 0,38g. Pour la seconde, on découvre cette fois la pesanteur sur la Lune : 0,16g ! Puis on éprouve la gravité zéro pour les suivantes. Dans l’aire de jeux, on se croirait dans les coulisses d’une répétition de spectacle : chacun y va de sa propre activité, de sa propre expérience. Certains dansent, d’autres ricochent d’une cloison à l’autre, certains se lancent des balles. Un paquet de chocolats se renverse, et les sucreries se mettent à flotter, que certains essaient d’engloutir au passage. On se dépêche de profiter : chaque parabole ne dure chaque fois qu’une poignée de secondes (22, exactement). L’instant passe, et il faut attendre deux minutes avant qu’arrive la parabole suivante. On tente de s’organiser pour faire une photo de groupe, on cherche quelle expérience on va pouvoir réaliser. On a beau y penser depuis des mois, on se retrouve tout de même pris au dépourvu. Tout va trop vite, tout est trop court. Dans la cabine, il n’y a plus d’adultes : il n’y a que des enfants cherchant leur prochain jeu. C’est bien la première fois que j’ai à ce point la sensation de retomber en enfance. De cette expérience, il ne reste que quelques photos et ma combinaison, que chacun a pu emporter avec lui au terme de ce vol. Mais les souvenirs matériels ont ici peu de valeur. Tandis que j’écris, je me souviens encore des sensations que j’éprouvais en gravité zéro. Il me suffit de fermer les yeux pour m’y retrouver. Je crois que c’est un souvenir qui me poursuivra longtemps. Suivez le lien pour en savoir plus sur ce vol en apesanteur.

décembre 8th, 2014

Air Canada se développe vers l’Inde

La compagnie aérienne Air Canada lancera en novembre prochain une nouvelle liaison directe entre Toronto et Delhi, sa première opérée en Boeing 787-9 Dreamliner. A partir du 1er novembre 2015, la compagnie nationale canadienne proposera quatre vols par semaine entre l’aéroport de Toronto-Pearson et la capitale indienne, à bord de 787-9 les mercredis, vendredis et dimanches ou de 787-8 les lundis. Les départs sont programmés à 20h55 pour arriver le lendemain à 21h15, les vols retour décollant de Delhi à 0h45 mardi, mercredi, vendredi et dimanche à 0h45 pour atterrir à 5h00. Pas de concurrence directe pour Air Canada sur cette route (les réservations seront ouvertes mardi), mais Jet Airways la propose également via Bruxelles ; des vols avec escales sont également proposés par Air France, British Airways, Finnair, KLM, Lufthansa ou les compagnies du Golfe. Cette nouvelle liaison, la première à laquelle sera affecté le 787-9 Dreamliner exploité par Air Canada, « présentera de nouvelles occasions dans le sous-continent indien, qui représente actuellement le plus important marché international non desservi » par la compagnie, explique un communiqué. « La stratégie d’Air Canada visant à faire croître sa plaque tournante de l’aéroport Pearson de Toronto et à étendre sa présence internationale fait un grand bond en avant grâce à l’ajout de Delhi à son vaste réseau mondial. Nous serons les seuls à relier le Canada et l’Inde par un vol sans escale, à l’aide de nos tout nouveaux 787 Dreamliner de Boeing, qui sont en train de révolutionner le transport aérien long-courrier. La rentabilité d’exploitation de ces nouveaux appareils rend possible ce service qui sera la première liaison réservée au 787-9, la plus grande version de l’appareil, que nous commencerons à exploiter en 2015 », selon le PDG Calin Rovinescu. « Ce service plaira aux voyageurs et aux gens d’affaires en visite à Delhi — capitale de l’Inde et quatrième région métropolitaine au monde quant à la population » ajoute-t-il avant de rappeler les correspondances en Inde et en Asie du sud-est rendues possibles par l’accord de partage de codes signé avec Air India, sa partenaire de Star Alliance.

Air Canada n’a toujours pas dévoilé l’aménagement intérieur des vingt-deux 787-9 Dreamliner commandés ; six des quinze 787-8 attendus sont déjà en service, configurés pour accueillir 20 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 210 en Economie. En incluant Delhi, elle desservira 65 destinations internationales sur les cinq continents au départ de Toronto-Pearson (son réseau comprend au total 60 villes au Canada, 49 aux États-Unis et 73 en Europe, au Moyen-Orient, en Asie, en Australie, dans les Antilles, au Mexique et en Amérique du Sud). Air Canada est le « seul transporteur nord-américain d’envergure internationale » noté quatre étoiles par Skytrax.

décembre 8th, 2014

Nouvelle cabines AF

La compagnie aérienne Air France a déployé pour la première fois la semaine dernière un Triple Sept équipé des nouvelles cabines de Première, classe Affaires, Premium et Economie entre Paris et Libreville, les aéroports de Douala et Malabo devant également en bénéficier dès l’année prochaine. Après New York, Singapour, Jakarta, Shanghai et Tokyo, l’aéroport de la capitale du Gabon a a accueilli le 4 décembre 2014 un Boeing 777-300ER disposant des derniers aménagements intérieurs de la compagnie nationale française. Le vol spécial visait à présenter les nouveaux produits sur le continent, l’aéroport de Libreville devant en bénéficier de façon régulière à partir du printemps 2015, tout comme Douala au Cameroun et Malabo en Guinée Equatoriale. Pour le directeur général Afrique d’Air France-KLM Franck Legré, « choisir Libreville pour présenter en exclusivité nos nouvelles cabines de voyage long-courriers sur le continent africain était pour nous évident. En plus de faire partie de nos lignes historiques, c’est une destination particulièrement prisée des voyageurs d’affaires, qui pourront notamment apprécier le confort de nos nouvelles cabines entièrement revisitées ».

La compagnie de l’alliance SkyTeam présente déjà ces cabines plus ou moins régulièrement sur cinq routes au départ de Paris-CDG : en 777-300ER quadri-classe vers Singapour et Jakarta, et en 777-200ER tri-classe vers New York-JFK, Shanghai-Pudong et Tokyo-Haneda. Les destinations Dubaï, Sao Paulo et Houston devaient être les prochaines à en bénéficier, avant donc les trois aéroports africains. Rappelons qu’Air France doit rééquiper d’ici mi-2016 44 Boeing 777 (-200ER ou -300ER), les nouvelles cabines étant accompagnées d’un design-to-cost modulaire permettant d’optimiser leur coefficients d’occupation pendant les vacances d’été, en remplaçant des rangées de classe Affaires par des sièges en Economie. La Première accueille désormais quatre suites individuelles de 3 m² (uniquement à bord des 777-300ER donc) isolée par des rideaux, avec fauteuil de transformant en lit de 2,01 mètres, écran tactile personnel de 24 pouces (61 cm), siège ottoman pour discuter avec un hôte… En classe Affaires, 2 102 nouveaux sièges-lits seront installés, avec accès direct à l’allée à toutes les places, écran tactile HD de 16 pouces (41 cm). Peu de changement si ce n’est dans les couleurs en classe Premium, des assises plus confortables et un repose-pied multi-positions venant « encore améliorer cette cabine de voyage lancée en 2009 et plébiscitée par les clients ». En classe Economie en revanche, le siège a été entièrement revu : nouvelles mousses d’assise, têtières plus moelleuses, tablette agrandie, prise électrique, accroche-casque – et 2,5 centimètres d’espace supplémentaire entre les rangées. Côté divertissement, de plus larges écrans tactiles sont proposés (9 pouces en Eco, 12 pouces en Premium).