Expérience d’apesanteur

Ce mois-ci, je suis allé à Chicago pour vivre l’activité la plus spectaculaire qui soit : un vol en apesanteur. Une expérience pour laquelle j’avais réservée des mois à l’avance, et que j’attendais, comme vous pouvez l’imaginer, avec une impatience grandissante ! Ca se passe à bord de G Force One, un Boeing 727 modifié pour le vol en apesanteur. Cet avion fut pendant longtemps dédié à la NASA, mais il est depuis peu ouvert au public. Nous étions 32 apprentis-astronautes, chacun dans une combinaison de vol. Nous avons commencé par découvrir les règles de sécurité (un accident est vite arrivé, avec les variations de gravité !). Puis nous avons effectué le transport vers G Force One et embarqué à bord. Le début est plutôt curieux : ça commence comme un vol régulier. Il faut attendre que l’appareil atteigne l’altitude nécessaire pour que le spectacle commencer vraiment. Alors nous sommes invités à détacher nos ceintures et à rejoindre la zone de jeu. Et c’est parti pour un moment d’une rare intensité. Durant la première parabole, on découvre la gravité sur Mars : 0,38g. Pour la seconde, on découvre cette fois la pesanteur sur la Lune : 0,16g ! Puis on éprouve la gravité zéro pour les suivantes. Dans l’aire de jeux, on se croirait dans les coulisses d’une répétition de spectacle : chacun y va de sa propre activité, de sa propre expérience. Certains dansent, d’autres ricochent d’une cloison à l’autre, certains se lancent des balles. Un paquet de chocolats se renverse, et les sucreries se mettent à flotter, que certains essaient d’engloutir au passage. On se dépêche de profiter : chaque parabole ne dure chaque fois qu’une poignée de secondes (22, exactement). L’instant passe, et il faut attendre deux minutes avant qu’arrive la parabole suivante. On tente de s’organiser pour faire une photo de groupe, on cherche quelle expérience on va pouvoir réaliser. On a beau y penser depuis des mois, on se retrouve tout de même pris au dépourvu. Tout va trop vite, tout est trop court. Dans la cabine, il n’y a plus d’adultes : il n’y a que des enfants cherchant leur prochain jeu. C’est bien la première fois que j’ai à ce point la sensation de retomber en enfance. De cette expérience, il ne reste que quelques photos et ma combinaison, que chacun a pu emporter avec lui au terme de ce vol. Mais les souvenirs matériels ont ici peu de valeur. Tandis que j’écris, je me souviens encore des sensations que j’éprouvais en gravité zéro. Il me suffit de fermer les yeux pour m’y retrouver. Je crois que c’est un souvenir qui me poursuivra longtemps. Suivez le lien pour en savoir plus sur ce vol en apesanteur.



Comments are closed.