«NEO» est le terme de travail pour Airbus dans l’atmosphère parisienne Present 2019. Après avoir lancé son tout nouveau jet A321XLR, la variante la plus longue autonomie de la famille A320, la société a non seulement enregistré 226 demandes pour le nouvel avion, mais étendu les commandes et les engagements de l’A320 NEO à un peu plus de 250 dans le monde entier. Principaux engagements et contrats Le plus important achat d’Airbus est ressorti le premier jour du spectacle aérien, le 17 juin 2019, de Atmosphere Lease Company (ALC). La société de leasing d’aéronefs, qui dépend de Los Angeles, a autorisé une lettre d’intention pour 100 biréacteurs Airbus, comprenant 27 A321XLR, ainsi qu’un rachat supplémentaire de 23 A321neos. La société a également acheté 50 A220-300. Tirant également parti des perspectives du spectacle aérien, Saudi Arabian Airlines, la compagnie nationale pavillon de l’Arabie saoudite, a élargi le nombre actuel de membres de sa famille A320neo achetés entre 35 et 100 avions Neo, qui comprend 35 options. Saudia s’engage pour 65 appareils A320neo Household, dont 15 pour le modèle XLR. Ensuite, nous avons obtenu le compte de valeur exclusive Indigo Companions de l’arrizona: l’entreprise a convenu d’un protocole d’accord portant sur 50 A321XLR. La vente comprend de nouveaux achats pour 32 avions à réaction A321XLR ainsi que la conversion de 18 commandes A320neo Loved existantes. Les derniers appareils seront probablement exploités par quelques-unes des quatre compagnies aériennes à coûts réduits suivantes: Wizz Atmosphere (Hongrie) aura 20 XLR; 18 peuvent aller à Frontier Airlines (États-Unis); et à 12 à JetSMART (Chili). Indigo Partners offre même des participations dans Volaris (Mexique). Le journal des achats et des livraisons d’Airbus, clos le 31 mai 2019, témoigne de la présence de 295 avions Airbus combinés. S’inscrivant autour du battage médiatique entourant le A321XLR, le géant américain American Airlines a également signé un accord visant à obtenir 50 appareils dans l’avion récemment dévoilé. Le contrat d’investissement comprend la transformation de 30 des commandes A321neo préexistantes d’American en nouvelles XLR ainsi que des commandes supplémentaires de 20 jets XLR supplémentaires. Dans le même temps, le plus important ensemble de processus de conversion a été signé avec Air Asia (Malaisie) – la société a été choisie pour convertir ses 253 commandes d’A320neo en suspens au profit de la plus grande variante A321neo. Grâce à cela, le transporteur aérien devient le plus gros client du monde pour l’A321neo: dans l’ensemble, AirAsia a passé des commandes pour 592 avions Airbus A320 domestiques et en a transporté 224. La compagnie aérienne battant pavillon libanais, Midsection Eastern Side Airlines (MEA), a été prompte à obtenir une autorisation ferme pour plusieurs XLR le premier jour du spectacle aérien, en tant que consommateur de transport aérien de votre nouvel avion pour le moment. Cebu Pacific, une société peu coûteuse dépendant des Philippines, est devenue un autre client du nouvel avion en signant un protocole d’accord pour 31 appareils Airbus: 16 A330neos, 10 XLR et plusieurs A320neo. Le passage aérien de Qantas Breathing a également été présenté au salon aéronautique de Paris avec un accord sur 36 avions XLR: le fournisseur de services australien a décidé de convertir 26 de sa place actuelle de la famille A320neo et a commandé un nouvel achat ferme de 10 appareils XLR. L’extrême-Orient Airlines (CAL) a préféré 25 A321neos, signant un MoU pour 11 de ces avions à réaction; les 14 autres vont être extra sur la location. De même, la société de location Accipiter Holdings, basée à Dublin, a autorisé la passation d’un contrat visant à acquérir 20 A320neos.

Comme dit si bien la chanson : « Je passe la moitié de ma vie en l’air, entre New York et Singapour ; je voyage toujours en première… » Bon, je vais rarement à New York, et encore moins à Singapour ; et je voyage le plus souvent en seconde classe, certes. Mais je passe vraiment la moitié de ma vie en l’air. Du coup, bapteme en avion de chasse l’avion est pour moi synonyme d’ennui. Sauf concernant le vol que j’ai fait il y a quelques semaines. Parce que ce jour-là, j’ai embarqué… à bord d’un avion de chasse ! Cette expérience a eu lieu à Rennes, et quand je ferme les yeux, je ressens encore les sensations que j’ai ressenties là-haut. Cette journée m’a marqué à vie. Le problème auquel je dois faire face maintenant, L-39 c’est de trouver quelle autre activité nouvelle je vais bien pouvoir effectuer. Car je les enchaîne pas mal, ces dernières années. Planche à voile, dégustation d’insectes, plongée en cage au milieu des requins : lorsque je peux effectuer une activité qui sort des sentiers battus, je saute sur l’occasion. Mes beaux-parents me trouvent bizarre. Ce choix de vie a en fait été déterminé par un événement. Il n’y a pas si longtemps, j’ai perdu quelqu’un. Et. Cette fin soudaine m’a fait l’effet d’un électrochoc. Cela m’a montré combien la vie est fragile. Bien sûr, je ne l’ignorais pas. Mais je ne ressentais pas cette vérité aussi distinctement. Cette perte m’a montré à quel point c’était réel. On ne peut pas gâcher son temps quand on sait à quel point la vie file à toute vitesse ; cette compréhension vous force à voir vos amis, à jouir de tout. Un proverbe dit que les personnes qui profitent le plus de l’existence sont celles qui sont passés à deux doigts de la mort : ils apprécient leur chance car ils ont failli mourir. C’est la même chose pour moi. Le décès d’un être cher qui m’a permis de m’en rendre compte, mais le message est passé.
Si j’avais un seul conseil à vous donner, ce serait de vivre votre vie sans remettre à plus tard. Ce conseil peut sembler être un lieu commun, et pourtant il n’est presque suivi. Alors n’oubliez pas de vivre. Ne restez pas dans votre caverne, ne soyez pas rigide, vivez toutes les activités qui s’offrent à vous en chemin. Avant que la mort ne vienne poser sa main sur votre épaule. Et si mon vol en avion de chasse vous met des étoiles dans les yeux, n’ergotez pas pendant 107 ans ! Pour ceux qui veulent se faire leur propre idée, voilà le site où j’ai trouvé mon vol.

L’armée de l’air américaine a rendu public le fait que le responsable de la maintenance de Sqaudron, responsable de la maintenance régulière de l’avion, a placé le premier composant imprimé tridimensionnel en métal avec un F-22 Raptor fonctionnel. La nouvelle pièce imprimée en titane 3D ne corrodera pas et pourra être obtenue plus rapidement et à un coût moindre que la pièce fabriquée de manière conventionnelle, selon un communiqué. L’utilisation de l’impression 3D n’est tout simplement pas un débutant pour Air Power. Les services ont régulièrement utilisé des générateurs tridimensionnels pour les avions traditionnels nécessitant des pièces qui pourraient ne plus être fabriquées en raison de leur obsolescence. Cependant, l’impression 3D devient de plus en plus courante dans la chaîne d’approvisionnement de la Force aérienne en ce qui concerne son avion de cinquième génération.

En décembre, les préposés à la maintenance du 574e Escadron de maintenance des aéronefs ont installé une pièce imprimée tridimensionnelle métallique à l’aide d’un F-22 Raptor en état de marche tout au long de la maintenance de dépôt. En raison de la petite taille de la flotte, la disponibilité de pièces supplémentaires pour supporter l’avion », a déclaré Robert Lewin, directeur du 574 e AMXS,« L’un des problèmes les plus difficiles à surmonter dans la communauté des F-22. L’utilisation de l’impression tridimensionnelle offre aux responsables de la maintenance la possibilité d’obtenir rapidement des pièces de rechange sans avoir à respecter un minimum de commandes. Réduit le temps nécessaire à la maintenance de l’avion, même si cela ne permet pas seulement aux contribuables d’économiser de l’argent. Le support imprimé ne corrodera probablement pas et est fabriqué à l’aide d’un procédé de fusion de meubles en poudre naturelle qui utilise une lumière laser pour développer la portion couvrant par niveau provenant d’une poudre naturelle de titane. Un tout nouveau support peut être commandé et livré sur le dépôt pour une installation aussi rapide que trois jours.

Le composant imprimé remplace un aspect en aluminium léger sujette à la rouille dans la construction du panneau de protection du cockpit qui peut être remplacé 80% du temps tout au long de la maintenance. «Nous avons eu la possibilité de concevoir, de faire réviser l’impression, de subir un filtrage sous pression afin de nous assurer que l’aspect pourrait supporter les tonnes qu’il traverserait – ce qui n’est pas si grave, c’est pour cette raison que nous avons choisi un aspect supplémentaire», mentionné Robert Blind, directeur des modifications de Lockheed Martin. La pièce va être supervisée lorsqu’elle est à l’appui et inspectée si l’aéronef passe à Slope AFB pour réparation. La pièce sera installée sur tous les avions F-22 pendant la maintenance si elle est validée. «Nous essayons d’aller un peu plus loin tout simplement parce que cet aspect est évident», a déclaré Blind. Le support en titane imprimé n’est que la toute première de nombreuses pièces construites avec additif métallique, planifiées par le biais de partenariats grand public exclusifs. Vous pouvez trouver au moins 5 pièces publiées tridimensionnelles, beaucoup plus métalliques, organisées pour validation dans le F-22. «Une fois que nous aurons atteint les éléments les plus avancés, le résultat pourrait être une réduction de 60 à 70 fois du temps d’écoulement pour que l’avion puisse être entretenu», a déclaré Lewin. Cela permettra probablement une réparation plus rapide en minimisant les temps de retournement de l’aéronef pour le retourner au combattant.

La semaine dernière, je suis allé à Paris pour réaliser une expérience vraiment singulière : un vol en avion de chasse. Et j’ai passé là-haut les 45 minutes les plus folles de mon existence. Jamais je n’avais ressenti de telles sensations, surtout durant le vol acrobatique ! Cette expérience fabuleuse m’a toutefois fait un bien fou. C’est assez frappant, de constater combien notre société a été modifiée avec la révolution industrielle. Pour ceux qui nous ont précédés, la vie se résumait surtout à labourer la terre. C’était une vie âpre où l’on essayait avant tout de survivre, et où l’on se couchait et se levait au rythme du soleil. Nos ancêtres ne voyageaient presque pas, ils passaient toute leur existence là où ils avaient grandi. Aujourd’hui, nous vivons dans un luxe incroyable ; nous faisons régime, allons en vacances, pouvons chatter avec des gens à l’autre bout du monde. Nous pouvons nous faire livrer notre repas à domicile, mangeons de la glace. Ces deux modes de vie sont à des années-lumière l’un de l’autre ! L’homme a connu durant la plus grande partie de son Histoire une vie inclémente, mais est passé en un temps ridiculement court à une vie d’agrément impensable. Bien évidemment, il y a encore des carences : la pauvreté existe. Mais il faudrait somme toute contempler nos richesses, plutôt que de constamment scruter sans cesse ce que les autres possèdent. Nous sommes si vernis d’être sur Terre à notre époque ! Et notre standing de vie n’a de cesse de s’intensifier. Qui aurait pensé, il y a quarante, qu’un simple civil se verrait offrir la possibilité de pratiquer un vol en avion de chasse sur simple demande ? Au fait, si vous voulez creuser la question, voilà le site où j’ai déniché ce vol. A toute précision utile, même si l’aventure est ahurissante, il vaut mieux avoir l’estomac solide…

Le pouvoir de sécurité personnelle au sol en Chine (JGSDF) devrait reprendre le transport aérien d’une flotte de chasseurs F-35A au sol, selon les informations de la NHK. La JGSDF a immobilisé l’ensemble de sa flotte de F-35A à la suite de la collision d’un avion de combat à environ 85 km du littoral de la partie supérieure du Japon, le 9 avril. L’appareil F-35A qui avait été porté disparu le 9 avril, vol de Misawa Air Bottom à propos de la suggestion avancée de la principale île japonaise de Honshu était peut-être le tout premier F-35A de construction japonaise, et a été déployé à Nagoya le 5 juin 2017. Comme l’a souligné NHK, le ministère japonais de la Défense propose à mettre fin à un aspect important du fonctionnement d’un avion de combat F-35 mma qui s’est écrasé loin du nord du Japon et effectuer des trajets similaires du même modèle. À ce jour, seules des pièces du groupe électrogène et de l’aile principale ont été découvertes. L’aviateur est toujours absent. Près de deux mois après l’événement, les responsables du ministère ont l’intention de prendre contact avec l’enregistreur de vol de l’avion, en même temps que d’autres documents importants, qui pourraient donner une idée de ce qui a provoqué l’incident. Mais ils poursuivront leurs opérations de recherche à échelle réduite, car les avions sont dotés de systèmes extrêmement classifiés. Les responsables du ministère soupçonnent le pilote d’avoir égaré son équilibre lorsqu’il voyageait en avion, en se basant sur leur évaluation des informations de communication d’autres chasseurs F-35 et des détails radar de la fondation. En dépit de l’effondrement de l’avion de combat F-35, le Japon souhaite acquérir une plus grande partie de l’avion de combat moderne F-35 Stealth Mighter. Ultérieurement, L-39 le directeur américain Donald Trump a annoncé que le Japon propose d’acquérir près de 105 nouveaux avions de chasse F-35 Lightning II furtifs. “Le U. S. peut prendre en charge les tentatives du Japon visant à améliorer encore ses fonctionnalités de protection, et nous lui avons récemment commandé une grande quantité de dispositifs militaires », a déclaré Trump dans une convention à succès, présentant l’objectif du Japon d’acheter 105 avions de combat furtifs créés par les États-Unis, lui donnant le meilleur -35 flotte de tout allié américain.

Icelandair propose de libérer 45 aviateurs à la suite de l’échouement du Boeing 737 Optimum. Selon le vol dépendant de Reykjavik, vérifié auprès de aviation24.be, il ne tiendra pas compte des 24 pilotes d’avions et suspendra l’emploi de 21 autres personnes, car ses 4 maximum 8 ainsi que son maximum 9 sont au sol. Cette décision a été créée car il est prévu que la suspension de l’appareil 737 Maximum durera trop longtemps et nous apportons des modifications à l’horaire de vol de votre compagnie aérienne jusqu’en septembre. 15, 2019, pour refléter cela « , a déclaré une porte-parole d’Icelandair à ATW. Néanmoins, la commande ne doit pas être affectée et l’expédition doit continuer jusqu’à 2021. 11 737 MAX doivent toutefois être expédiés à la compagnie aérienne. En ce qui concerne les saisons d’été, Icelandair a loué 4 757-200 et 767-300ER. Le mois dernier, le groupe Icelandair, qui publiait ses résultats pour le quart de finale, a déclaré qu’il envisageait en fait d’introduire le A321neo dans sa flotte entièrement composée de Boeing. Le fonctionnement de votre avion Airbus, aux côtés du Boeing 737 Optimum, permettrait au vol de renforcer la mise en phase de son 757-200 vieillissant. Un transfert potentiel vers une flotte entièrement composée d’Airbus peut également être simplement étudié. Les plus gros clients de Boeing 737 Maximum s’impatientent avec l’échouement prolongé des jets. De plus en plus de compagnies aériennes se joignent à l’ensemble croissant d’exploitants qui demandent le remboursement des déficits qui en résultent. Le 24 mai 2019, le président de Turkish Airlines, Ilker Ayci, serait en conférence avec le directeur général de Boeing pour faire le point sur les pertes subies par l’échouement de MAX et « les commandes en attente de la compagnie aérienne Boeing ». Turkish Airlines dispose d’une flotte de 12 MAX: 11 au maximum 8 puis un au maximum 9. Les fournisseurs chinois ont été le premier pays à interdire la variété de l’avion le 11 mai 2019? chaque jour après l’accident du vol ET 302 d’Ethiopian Airlines. L’échouement planétaire a été imposé le 13 mai 2019. À cette époque, la flotte mondiale d’Optimum contenait 387 avions, conformément à la FAA. Les fournisseurs chinois du Sud, de Chine de l’Est et de l’Air en Extrême-Orient ont déjà adressé une demande officielle à Boeing pour obtenir le paiement du prix de l’échouement de leur 737 Maximum ainsi que des reports de livraisons. Leur liste de compagnies aériennes asiatiques exigeant un remboursement pourrait déjà être aussi élevée que plusieurs compagnies aériennes, conformément au record d’instances des pays asiatiques. La publication mentionne parmi les demandeurs probables Shandong Airlines, Hainan Airlines, Xiamen Airlines, Shenzhen Airlines et Kunming Airlines. Combiné à Southwest Airlines, Asia Southern donne l’étiquette du plus récent des opérateurs Optimum (no) les plus populaires. Les deux compagnies aériennes ont 34 avions de votre type dans leurs flottes. Les flottes maximales d’Air China, d’Asie de l’Est et de Hainan Airlines dépassent toutes les 10 avions. Les différentes compagnies aériennes asiatiques mentionnées ci-dessus se distinguent l’une de l’autre par rapport à la récente flotte de Maximum dans le monde. En ce qui concerne les compensations liées à l’échouement du 737 MAX, le groupe Icelandair a déclaré que des «discussions avec Boeing avaient été engagées».

Sans aucun doute le plus gros avion de ligne au monde, le super jumbo Airbus 380 est un avion de ligne à deux ponts et à corps élargi, fabriqué par la société européenne Airbus. Il peut transporter 525 passagers dans trois classes et la configuration du poste de pilotage est similaire à celle des autres airbus. Merveille technologique, l’Airbus 380 est un avion de grande taille qui offre 49% de place supplémentaire par rapport à un Boeing 747 et réduit les coûts d’exploitation de près de 15 à 20% par siège. Non seulement cela, il se vante aussi de moins d’émission et moins de bruit. La conception de la grande aile garantit que l’avion peut transporter un poids de 750 tonnes ou 800 passagers. Toutefois, Singapore Airlines, qui a reçu le premier de ces avions, n’offre que 470 sièges. Amenant le luxe dans les airs à de nouveaux sommets, l’Airbus 380 dispose de 12 suites exclusives compartimentées exclusives dans lesquelles un lit double peut être créé pour les passagers. Ces sièges sont également équipés d’une alimentation secteur et d’une télévision personnelle de 23 pouces. Cependant, ces sièges sont juste à l’avant près des escaliers. Mais on ne peut pas se plaindre du luxe et de l’espace. Le pont supérieur, qui s’étend sur toute la longueur du fuselage, compte 60 sièges de la classe affaires qui s’inclinent complètement à plat. Ces sièges de 34 pouces de large disposent de ports USB, d’une alimentation pour ordinateur portable et d’un écran vidéo LCD de 39 cm. La largeur d’assise est de 86cm. Chaque siège a une configuration tournée vers l’avant de 1-2-1 qui permet l’accès aux allées. Mais les sièges de l’économie ne sont pas exaltants. Ce ne sont que des sièges standard de 32 pouces qui sont à peine plus larges que n’importe quel autre avion et les écrans de télévision ont une taille standard de 10 pouces. Le seul point positif, ce sont les grandes fenêtres qui offrent une meilleure vue et, bien entendu, les genoux ne touchent pas l’arrière du siège. Et oui, un rideau sépare l’économie de la première place où toutes les places sont dans les cabines et le champagne coule à flot. Les ports USB et l’alimentation pour ordinateur portable sont disponibles dans tous les sièges. Assez impressionnant. Cependant, l’introduction de ce gros avion a eu des conséquences sur le fait que la plupart des aéroports devront peut-être subir une refonte onéreuse pour y répondre. Il a besoin de plus d’espace, de piste et de voie de circulation. En outre, les portes d’embarquement doivent également être modernisées pour faire face à l’augmentation du nombre de passagers à partir d’un lieu unique. Mais c’est un petit prix à payer pour le luxe d’un vol silencieux et respectueux de l’environnement. Source : pilotage avion.

Mais le Rafale a aussi connu des revers, comme lorsque le Brésil avait préféré acquérir en 2013 le moins cher et plus rustique Gripen. Le coût du Rafale à l’export a été évalué à environ 100 millions d’euros l’unité. Capable de mener différentes missions au cours d’un même vol, le Rafale est qualifié pour des opérations de défense aérienne, de bombardement stratégique et d’appui au sol, de lutte anti-navires et de reconnaissance aérienne. Il est également le vecteur de la dissuasion nucléaire aéroportée française. Déployé dès 2007 en Afghanistan, il a été le premier appareil à intervenir en Libye en 2011, avant d’être engagé au Mali en 2013 dans le cadre de l’opération Serval. L’appareil de 10 tonnes est le seul à pouvoir emporter 1,5 fois son poids en armements et carburant. Sur le plan de l’armement, il dispose d’un système polyvalent: canon de 30 mm pour le combat aérien et l’appui au sol, missiles air-air, bombes guidées laser, et missiles de croisière. Dessiné en forme d’aile delta avec un empennage « canard » rapproché (des ailerons à l’avant de l’appareil), le Rafale est considéré comme « discret » avec une faible « signature radar » grâce aux matériaux composites. Il peut voler à Mach 1,8 (2.200 km/h) et décoller sur 400 mètres, avec un rayon d’action à haute altitude de 1.850 km. Monoplace ou biplace, il est destiné à l’armée de l’air et à la marine et peut opérer depuis le porte-avions français Charles-de-Gaulle. Il est aussi le seul appareil militaire non-américain autorisé à opérer depuis des porte-avions des États-Unis.

La Belgique a-t-elle porté un coup mortel à l’Europe de la défense ? Après tout, le Royaume-Uni, le Danemark, les Pays-Bas et l’Italie ont déjà commandé des F-35 sans qu’on en fasse grand cas. Mais les indépendantistes de l’Alliance néo-flamande (N-VA), qui détiennent les clés du pouvoir comme de l’armée, ne voulaient en aucun cas d’un avion français et avaient dès le départ opté pour le F-35. De ce point de vue, la procédure d’appel d’offres a été une farce : «A toutes les questions, la seule réponse possible était F-35», résume un diplomate français. C’est pour cela que Boeing, Dassault et le Gripen suédois s’en sont retirés. Le partenariat proposé par la France impliquait également l’intégration de la Belgique au programme franco-allemand de système de combat aérien du futur, le Scaf (avion et drone). Car les grandes manœuvres dans l’industrie de l’aviation de combat de demain ont commencé et les Européens ont d’excellentes cartes à jouer, surtout dans le nouveau monde que dessine Donald Trump. Les Belges ont donc offert une belle victoire à Trump en s’interdisant de participer pour longtemps à l’Europe de la défense. Mais, au fond, est-ce une mauvaise chose ? En matière d’armement, il est prouvé, comme l’a montré l’A400M, qu’il vaut mieux limiter les pays participants. La Belgique vient juste de confirmer que la défense européenne sera à la carte. Et qu’elle ne sera pas dans cette carte.

Le Rafale est un avion sûr et facile à piloter : son comportement aux commandes reste sain et précis d’un bout à l’autre du domaine de vol, dans toutes les configurations d’emport. Les commandes de vol du Rafale permettent d’effectuer du suivi de terrain en pilotage automatique sans visibilité, ce qui lui permet de pénétrer dans l’espace adverse sans être repéré et lui confère ainsi une excellente survivabilité. Grâce à des formes et des matériaux adaptés, le Rafale possède une signature radar extrêmement faible. Les caractéristiques techniques qui contribuent à ce résultat sont pour la plupart confidentielles, mais quelques-unes sont bien visibles, comme par exemple les “dents de requin” sur le bord de fuite des ailes et des canards. Dassault Aviation est réputé dans le monde entier pour la robustesse de ses avions qui peuvent facilement dépasser 30 ans de service opérationnel, sans rénovation majeure de la structure. Les matériaux composites sont très largement utilisés et recouvrent 70% de la surface mouillée de l’avion. Ils permettent d’améliorer de 40 % le rapport masse maximale au décollage / masse à vide par rapport aux cellules traditionnelles construites en aluminium et en titane.

L’Indonésie, un archipel d’Asie du Sud-Est de 17 000 îles et îlots, est très dépendante des liaisons aériennes, et les accidents y sont fréquents. Parmi les plus récents, en août dernier, un adolescent de 12 ans avait survécu à l’accident d’un avion qui avait fait huit morts dans une zone montagneuse de la province très reculée de Papouasie. En décembre 2016, 13 personnes avaient péri dans l’accident d’un avion militaire près de Timika, autre région montagneuse de Papouasie. En août 2015, un ATR 42-300 de la compagnie indonésienne Trigana Air, qui transportait 44 passagers adultes, cinq enfants et cinq membres d’équipage, tous indonésiens, s’était écrasé par mauvais temps dans les montagnes Bintang. Aucun survivant n’avait été retrouvé. Lion Air, une compagnie à bas coût, avait déjà été impliquée dans plusieurs incidents. En mai 2016, deux avions du groupe Lion Air étaient entrés en collision sur le tarmac de l’aéroport de Soekarno-Hatta, à la périphérie de Jakarta. En avril 2013, un des Boeing de la compagnie avait manqué la piste d’atterrissage à l’aéroport international de Denpasar, sur l’île indonésienne de Bali, s’abîmant dans la mer toute proche. Les 108 personnes à bord, dont 101 passagers, avaient survécu mais une quarantaine d’entre elles avaient été blessées, dont une femme grièvement.

Jusqu’en 2007 le président était alors l’ingénieur Maurício Botelho remplacé aujourd’hui par Frederico Curado. Maurício Botelho a été responsable de la restructuration de l’entreprise, principalement dans le contexte financier. L’Embraer 170 est un avion fabriqué par le constructeur aéronautique brésilien Embraer destiné aux vols courts et aux connexions. 190, uma aposta ⇔ un pari dans le marché des avions entre 70 et 120 places, habituellement classifiés comme E-Jets. Dans ce secteur, son plus grand concurrent est l’entreprise canadienne Bombardier Inc. 90 places. Elle n’est pas aussi bien positionnée sur le marché, car ses produits sont des versions étendues des avions de 50 passagers, ce qui les rend moins spacieux. À cause de subventions accordées à l’entreprise canadienne, le gouvernement brésilien a fait une demande de réparation à l’Organisation (Une organisation est) mondiale du commerce. Le litige a duré plusieurs années, et les deux parties furent condamnées à adopter de nouvelles formes de financement acceptées internationalement pour la vente, la fabrication et le développement de leurs avions. À cet égard, Dassault a pratiqué à haute dose la méthode Coué -ou l’intox. Aux journalistes basés en Inde qui faisaient état des difficultés prévisibles dans le cheminement du contrat, leurs collègues parisiens répondaient avoir des assurances de la part du constructeur français quant au bon déroulement des négociations. Cette affaire hors normes témoigne également des difficultés du gouvernement indien à mener de grandes négociations. Un problème lié à un certain manque de compétences chez les hauts fonctionnaires, combiné à un nationalisme sourcilleux. Le premier point les amène fréquemment à formuler des exigences totalement irréalistes. Une attitude dont on a retrouvé un écho dans l’affaire de la répartition de responsabilités entre HAL et Dassault. Le deuxième point fait que dans la culture de la haute fonction publique «ce qui est valorisé, c’est l’intransigeance face à la partie adverse, nous expliquait un très haut fonctionnaire à New Delhi. Le bon négociateur, c’est celui qui ne cède rien et défend jusqu’au bout les intérêts de l’Inde, quitte à faire capoter l’accord, et pas celui qui fait des concessions raisonnables pour parvenir à un accord équilibré».

Consultez notre page Web pour en savoir plus sur bapteme en avion de chasse.

Votre appareil pourrait tomber au sol et bloquer les commandes, ou heurter le cockpit durant la voltige. Votre vol est cependant filmé de l’intérieur par des caméras fixées dans l’avion. Vous aurez de fait un souvenir vidéo de votre vol en avion de chasse. Vos accompagnants peuvent en outre prendre des photos de votre vol depuis le ciel. Et une fois à terre, vous pouvez bien sûr prendre toutes les photos que vous souhaitez de l’appareil avec le pilote. Est-on malade lors d’un vol en avion de chasse ? Cela arrive mais c’est rare. Le pilote adapte son vol en fonction de votre tolérance aux G, mais il arrive que certains passagers aient la nausée (à la fin de la partie voltige). Cela se traduit par un léger vomissement, et un sac est prévu à cet effet dans le cockpit. Ce désagrément ne gâche cependant en rien l’expérience. Et pour l’éviter, vous pouvez toujours prendre avant le vol un médicament contre le mal des transports, comme la nautamine ou la scopolamine (la scopolamine n’est pas vendue en France pour cet usage). Comme tous les jours, partons à la découverte d’une nouvelle cabine. Il y a un mois environ, Air France regroupait ses trois filiales régionales sous une même enseigne, Hop ! Le dernier né des Embraer est un avion silencieux et confortable. La flotte de Hop! Le 190 est une version allongée du 170, la cabine ne connait pas de différence notable à la différence du nombre de sièges. L’ERJ 170 compte 76 sièges contre 100 pour le 190. Les fauteuils sont au nombre de 2 de chaque côté de la cabine. Chaque appareil comporte des sièges en cuire avec un espacement suffisant pour une personne assez forte. Le service est assuré par deux hôtesses ou stewards. 2 possède une atmosphère particulière, chaleureuse. A cause du manque de hauteur sous plafond, certaines personnes se sentiront à l’étroit. L’espace des sièges est suffisant pour une personne d’1m80. Les WC sont petits. Le service est assuré par un PNC (personnel navigant commercial). Le matin, vous pourrez profiter d’un petit déjeuner. Le reste de la journée vous aurez le droit à des boissons chaudes, froides ou alcoolisés ainsi que des biscuits sucrés ou salés. A partir de 3h de vol, vous aurez des sandwiches ou plateaux froids.

Vous souhaitez vivre les sensations uniques du pilotage aux commandes d’un avion de ligne, d’un hélicoptère ou d’un avion de chasse, comme si vous y étiez ? Alors venez réaliser un vol sur simulateur. Lorsque vous aurez reçu votre bon cadeau et que le rendez-vous aura été confirmé par notre service clientèle, vous n’aurez qu’une envie : prendre les commandes de l’appareil et décoller vers les nuages ! Installez-vous dans le siège du commandant de bord dans un cockpit ultra-réaliste et démarrez votre session de pilotage dans des conditions de vol reproduites à la perfection. À vos côtés, votre instructeur et copilote vous prodiguera ses conseils et vous commanderez votre appareil comme un vrai pilote ! Notre site propose des vols sur simulateur dans la plupart des grandes villes de France comme Toulouse, Lyon, Bordeaux ou Tours. Particulier ou entreprise, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs simulateurs de pilotage répondant chacun à notre charte qualité.

Le géant américain de l’aérospatiale, Lockheed Martin, a déclaré qu’il ne vendrait pas son avion de chasse F-21 nouvellement déployé à un autre pays si l’Inde passait une commande de 114 appareils, dans le cadre d’une offre visant à se démarquer de ses concurrents américains, européens et russes. méga deal. Vivek Lall, vice-président de la stratégie et du développement commercial de Lockheed Martin, indique que si F-21 remporte le contrat, alors l’Inde sera intégrée à l’écosystème mondial des chasseurs, aviation information qui représente un marché de 165 milliards de dollars. Dans une interview accordée à PTI, Lall a déclaré que le nouvel avion de combat était conçu pour fonctionner dans plus de 60 stations de l’armée de l’air en Inde. Ses principaux aspects étaient notamment une matrice moteur supérieure, un système de guerre électronique et une capacité de transport d’armes. «Nous ne vendrons cette plate-forme et cette configuration à personne dans le monde. Il s’agit d’un engagement important de Lockheed Martin qui montre l’importance de l’Inde et l’importance des besoins uniques de l’Inde », a-t-il déclaré. Le mois dernier, l’armée de l’air indienne a lancé une RFI (demande d’information) ou un appel d’offres initial portant sur l’acquisition de 114 avions à un coût de près de 18 milliards de dollars US, ce qui est considéré comme l’un des plus importants achats militaires au monde ces dernières années. Appel d’offres IAF pour 114 jets Lockheed (F-21), Boeing (F-A-18), Rafale (Dassault Aviation), Eurofighter Typhoon, les avions russes Mig 35 et Saab’s Gripen figurent parmi les principaux candidats. Des sources officielles ont déclaré que l’IAF plaidait pour la conclusion du méga accord à la suite des grèves de Balakot et de l’évolution du scénario de sécurité dans la région. M. Lall a déclaré que si Lockheed remportait le contrat, il créerait non seulement une installation ultramoderne de fabrication de F-21 ainsi que le groupe Tata, mais aiderait également l’Inde à créer un écosystème propice à la croissance du secteur manufacturier de défense du pays. Constatant que le F-21 est similaire à l’avion de combat F 16 Block 70 de Lockheed, il a déclaré qu’une telle opinion était injuste, car il y avait eu des différences significatives entre les deux plates-formes. Caractéristiques du F-21 Le F-21 se distingue par divers aspects, notamment sa carcasse aérienne, sa capacité en armement, sa matrice de moteur et la disponibilité des options de moteur. «Par exemple, vous envisagez maintenant de disposer de 12 000 heures de durée de vie utile en F-21 contre 8 000 heures auparavant (F 16, bloc 70). La capacité supplémentaire de 40% de port d’armes est nouvelle dans le F-21, contrairement au F 16 Block 70. Le système de guerre électronique est uniquement développé pour l’Inde », a-t-il ajouté. « Regarder de loin peut donner l’impression que le F 16 Block 70 est similaire, mais c’est différent », a-t-il ajouté. En plus d’avoir une installation de ravitaillement traditionnelle livrée avec une perche, le F 21 est également doté d’une sonde de ravitaillement à tuyau extensible. «C’est le seul chasseur au monde à posséder les deux capacités», a déclaré Lall, ajoutant que le poste de pilotage offrait un nouvel affichage de grande surface. «C’est un cockpit moderne et une capacité importante à synthétiser des informations. Ce sont des capacités uniques que nous n’offrons pas aux autres pays du monde », a déclaré l’exécutif de Lockheed. L’appareil dispose d’un système de recherche et de poursuite infrarouge à grande distance (IRST), qui permet aux pilotes de détecter les menaces avec précision, ainsi que d’adaptateurs de lanceurs de missiles (TMLA), leur permettant de transporter 40% d’armes air-air supplémentaires. Sans donner de prix approximatif pour chaque avion, il l’a présenté comme le plus rentable par rapport à ses concurrents en termes de cycle de vie et de coûts opérationnels. «Si vous examinez les données du gouvernement américain, l’avantage est de 30 à 40% en termes de rapport coût-efficacité. Ceci est inférieur par rapport aux concurrents. Si vous additionnez les années et les années d’exploitation de votre cycle de vie, l’Inde économisera énormément si elle adopte le F-21 », a déclaré Lall.